Les Pieds Noirs dans le Mondes et leurs Amis
Etat Pied Noir en Exil
L’Espoir Méditerranéen
© 2017 Gouvernement Pied-Noir en Exil - Site Officiel de l’Etat Pied-Noir en Exil -
L'ETAT PIED-NOIR EST VIVANT !  Il prospère ! Cher(e)s Compatriotes Il y a trois ans, le 1er Octobre 2016, l'Etat Pied-Noir, dit Fédération des Deux Rives (FDR), est apparu dans le concert des Nations du Monde. Le Peuple et la Nation Pieds-Noirs se dotaient d'un Etat afin de faire entendre leurs voix, leurs cris au-delà de l'hexagone français. Nous partons comme le souhaitaient certains responsables : "Que les Pieds-Noirs aillent se faire voir ailleurs !" Oui, nous aimons la France et l'Algérie d'un même cœur. Il n'y a pas de haine ou de ressentiment en nous ! Nous ne sommes pas des desperados. Vous trouverez, en annexe, un document de présentation de cette expérience exceptionnelle. D'autres vont suivre. Restez attentifs ! Depuis le 1er octobre 2016, nous endurons à nouveau les épreuves classiques réservées aux lanceurs d' alertes : mensonges, calomnies, menaces, isolement, agressions verbales et physiques, interdiction de s'exprimer dans  toute la presse, trahisons, désertions, ruine économique... Peu importe, notre foi et notre idéal sont intacts. Nous sommes désormais plusieurs centaines à porter notre Espérance et plusieurs dizaines à travailler, journellement et bénévolement, avec Courage en faveur de notre organisation internationale. D'avance, nous nous croisons les bras devant toutes les haines. Nous n'ignorons pas que nous dérangeons celles et ceux qui ont pactisé avec les tenants de la Vème République française et de la Ière République algérienne, en déposant un linceul sur notre passé tragique. Oui, nous avons tout connu : la valise et le cercueil. Cependant, nous ne sommes pas les seuls à contester les pratiques de ces deux régimes. Chaque semaine, les peuples français et algériens sont dans la rue pour réclamer de nouvelles institutions, une meilleure répartition des richesses, la vérité historique, un développement durable, serein, pacifique et écologique. Ils se retrouvent confrontés aux violences des systèmes que nous avons combattus dans le passé. Ils connaissent les procès, les prisons, les blessures les plus graves, les exécutions sommaires, la censure sur les faits, la répression judiciaire.  De véritables actes de guérillas sont commis chaque jour impunément en France et en Algérie.  Les systèmes en place démontrent leurs limites. Ils n'endiguent plus rien. Quelques soient les politiciens concernés, ils mettent en valeur leur inefficacité car, au nom de leurs carrières et de leurs conforts, ils n'osent pas franchir le Rubicon et mettre un terme aux souffrances de leurs peuples respectifs. Le nouveau Monde n'est guère plus réjouissant que l'Ancien. Les deux sont à renverser si nous voulons retrouver la Paix et la Fraternité. Dans le cadre de la Déclaration Universelle des Droits des Peuples, nous sommes un certain nombre de Pieds-Noirs et leurs amis à avoir choisi de donner un destin, un avenir à nos descendants sans ne rien cacher de notre calvaire et de nos intentions. Nous pouvons parler et agir parce que nous sommes libres d'une quelconque tutelle, d'un quelconque asservissement à des pratiques politiques d'un autre âge, contraires aux intérêts des deux peuples. Des puissances obscures ont tenté de nous éradiquer en nous massacrant (génocide) ou en nous dispersant (exode). Ces agissements sont autant de crimes de guerre que personne ne dénonce. La corruption, sous toutes ses formes, a fait taire les plus belles voix. Si les élites ne s'expriment plus et laissent faire, le peuple pied-noir et les peuples associés militent pour bouleverser les conventions. Nos vagues feront tomber les falaises. Il nous suffit d'être patients. La Fédération des Deux Rives, Etat Pied-Noir au sein de la Méditerranée, est désormais reconnue comme un Etat de Souveraineté fonctionnelle. Elle en détient tous les attributs. Des Peuples, des Nations, des Etats lui parlent et échangent avec elle. Nous sommes bien dans le cadre du texte de la Convention de Montevideo et de la Charte de l'Organisation des Nations Unies. Il nous reste à récupérer les domaines qui sont notre propriété en France et en Europe (51 domaines spoliés par la Vème République française pour un total de 24.000 hectares, sans droit, sans titre, ni paiement) qui constituent notre territoire national. Nous devons, enfin, obtenir une réparation morale et financière qui n'est que l'expression de dommages de guerre, après que la Vème République française et la Ière République algérienne aient demandé pardon publiquement pour les mensonges diffusés et les atrocités commises sur le Peuple Pied-Noir. Comme à une époque historique, un Peuple injustement condamné et diffamé a connu les plus graves persécutions et la mort violente après des enlèvements en nombre. Nous sommes pacifiques, sereins et déterminés. C'est par  la plume et la diplomatie internationale que nous obtiendrons justice. Les tribunaux sont aux ordres des pouvoirs en place. L'espoir n'est plus devant la barre. Nous affirmons qu'il y a eu, en Algérie, une épuration ethnique dont nous ne sommes pas les seules victimes et dont les coupables ne sont pas forcément ceux auxquels on pense généralement. Cette épuration ethnique a été pensée, organisée et appliquée avec méthode et détermination sur une collectivité, sur un peuple naissant. C'est une interruption volontaire de grossesse politique sans cause réelle, ni sérieuse. C'est un crime contre l'humanité. Il nous appartient désormais de démontrer notre bonne foi et notre innocence par tous les moyens légaux sans employer aucun violence physique ou verbale. Nous devons entreprendre un long périple comme d'autres ont su le faire dans le passé. Les hommes qui étaient à la tête de ces mouvements pacifiques ont été assassinés, certes,  mais leurs morts ont marqué l'humanité, leurs noms résonnent et leurs idées ont fait leur chemin. Chers Compatriotes Pieds-Noirs, chers amis, nous avons besoin de chacun et de chacune d'entre vous. Ne vous engagez pas à la légère ! Posez-nous toutes les questions ! N'hésitez pas à nous écrire et à nous rencontrer ! Nous sommes partis pour gagner ! Je vous embrasse bien fraternellement Merci pour votre excellent accueil. Bravo pour votre persévérance !  Jacques Villard Chef de l'Etat Pied-Noir  Président de la Fédération des Deux Rives  Sisyphe, le 1er octobre 2019.
Fédération des Deux Rives
Etat Pied Noir en Exil
Espoir Méditerranéen
© 2017 Gouvernement Pied-Noir en Exil - Site Officiel de l’Etat Pied-Noir en Exil -